Le PPP ou Pole Post Partum

Terme inventé de mon cru pour vous parler de l’entraînement à la pole après avoir donné naissance, parce que oui, donner la vie c’est merveilleux, mais s’en remettre ne se fait pas par magie et que la thérapeute en réadaptation physique en moi souhaite vous faire prendre conscience des dangers et des séquelles qui peuvent rester si on s’entraîne inadéquatement en post partum.

Notre société prône l’image de la femme physiquement en forme et même quelques jours après un accouchement. Et qu’en est-il de cette nouvelle tendance des « Fitness Moms », ces femmes qui font encore des burpees à 39 semaines de grossesse? Et bien, c’est loin de la réalité. C’est stupéfiant de voir ces pole dancers qui font encore le Iron X à 37 semaines, d’autres qui continuent le pole fitness jusqu’à l’accouchement et encore plus celles qui reprennent le sport comme si de rien n’était alors que leur poupon n’est à peine âgé que de 2 mois. Tant mieux pour elles, mais pour une majorité de femme, c’est une toute autre histoire!

Pendant la grossesse
La pole fitness est une discipline qui demande d’avoir une stabilité accrue de notre corps et de pouvoir le soulever dans les airs, ce qui amène une musculature abdominale plutôt puissante. Malheureusement, les abdominaux n’ont parfois d’autres choix que de se séparer pour faire place à ce petit être qui veut grandir. On appelle cela la diastase. Pour des informations plus en détails sur le sujet vous pouvez consulter cet article de l’Ordre Professionnel de la Physiothérapie du Québec ici:
https://oppq.qc.ca/articles_blogue/grossesse-la-separation-des-muscles-abdominaux-diastase-des-grands-droits/

Sinon, voici un bref résumé:
Les grands droits de l’abdomen forme la fameuse tablette de chocolat qui fait qu’on a un ventre plat lorsqu’ils sont bien entraînés. C’est un muscle très important pour la plupart des mouvements en pole fitness. Ils sont liés au centre par du tissus fibreux qu’on appelle la ligne blanche. Lorsque les muscles sont trop toniques pour s’étirer, c’est la ligne blanche qui doit alors compenser, mais puisqu’il s’agit de fibres non élastiques, c’est la rupture. Lorsque cela se produit, la capacité des abdominaux à faire un effort est réduit considérablement.

La pole fitness n’étant pas un sport avec impact comme la danse ou le jogging, il n’y a aucune contre-indication pour poursuivre cette activité pendant la grossesse. Cependant, si vous pratiquez la discipline depuis peu, il est conseillé de cesser ce genre d’entraînement car votre corps, qui n’est pas habitué à faire ce type d’effort, pourrait mal réagir aux changements qu’occasionne la grossesse (lire en post partum). Si vous présenter une diastase des grands droits de l’abdomen, il est favorable de modifier son entraînement et d’éviter tous les mouvements qui demandent un effort direct des abdominaux (ce qui inclue tous les types d’inversions, même celles couché au sol). Les pivots (spins, swings) peuvent être exécutés, mais puisque le corps doit être stable dans l’espace pour ce genre de mouvement, les abdominaux sont quand même engagés. Plus nous demandons un effort des abdominaux avec diastase, plus la séparation prendra de l’ampleur. Normalement, les muscles reprendront leur place pendant les mois qui suivront l’accouchement, mais une diastase trop importante peu ne jamais revenir ou nécessitera une intervention chirurgicale pour le faire.

En Post partum
Imaginez un élastique qui se relâche après avoir été étiré au maximum pendant des heures. Cette image, bien qu’elle soit très moche, représente l’état du plancher pelvien d’une femme qui a donné naissance par voie naturelle (il ne faut tout de même pas négliger celles qui ont eu une césarienne, car le poids du bébé pendant tout ce temps a quand même fait son oeuvre!). Vous remarquerez que l’élastique n’a plus le même tonus et qu’il ne retient plus les objets auxquels il est attaché aussi bien qu’avant.

Ce principe se reflète pour les muscles qui forment ce fameux plancher pelvien. Mais quel est le rôle de ces muscles? Vous pouvez trouver des infos plus claires et plus précises sur ce blogue de l’ l’Ordre Professionnel de la Physiothérapie du Québec ici:
https://oppq.qc.ca/articles_blogue/reeducation-perineale-et-pelvienne-durant-la-grossesse-diminution-des-symptomes-de-lincontinence-chez-les-femmes-enceintes-et-en-post-partum/

En langage commun, c’est eux qui empêchent que vous vous échappiez avant d’être rendu sur la toilette, qui vous permettent de rire ou d’éternuer sans que votre culotte soit mouillée, qui empêchent des bruits et des odeurs gênants en publique et c’est sur eux que repose les organes vitaux. Une descente de vessie ou d’utérus peut être rencontrée avec un manque de tonus du plancher pelvien. C’est pourquoi il faut le renforcer AVANT les abdominaux. Bien sûr, vous voudriez un ventre plat le plus tôt possible, mais sachez que lorsque vous contractez vos abdominaux, ces derniers font pression sur les organes qui se dirigent vers le bas pour se trouver de la place. Si votre plancher pelvien ne peut retenir la pression que les organes font sur lui, vous vous exposer à des risques d’incontinence.

D’abord, prenez le repos dont vous avez besoin pour récupérer de l’accouchement et vous faire à la nouvelle routine avec bébé. Les exercices de renforcement devront débuter en douceur selon votre tolérance et selon les recommandations de votre médecin. Un rendez-vous en rééducation périnéale auprès d’un physiothérapeute peut vous aider à doser et mieux maîtriser ces exercices (il est préférable d’attendre 6 semaines post accouchement). Une fois que la force est satisfaisante, des exercices de stabilisations peuvent débuter (sur ballon suisse ou tapis d’exercices). La progression des exercices doit se faire en respectant les limites de votre corps.

Certaines femmes seront capables de reprendre leurs activités et leur entraînement normal seulement quelques semaines après avoir donné naissance, mais sachez qu’en moyenne, la reprise des activités physiques se fait de 4 à 6 mois après l’accouchement. Cela peut aller jusqu’à 1 an post partum pour se sentir « comme avant » et même si vous prenez toutes les précautions pendant et après la grossesse, les séquelles mentionnées précédemment peuvent devenir permanentes. Vous devrez alors vous adapter à vos nouvelles capacités physiques.

Le retour à la pole fitness est envisageable lorsque les exercices de stabilisations sont maîtrisés et que le plancher pelvien répond bien à la progression des exercices. Vous devez vous considérer comme étant débutante et poursuivre le principe de progression dans les mouvements et figure à la pole.

Ce qu’il faut retenir
La maternité est la plus belle expérience qu’une femme peut vivre, mais peu aussi être la plus difficile quand on se met trop de pression. Oubliez la fitness mom, ne planifiez pas votre perte de poids, ne vous donnez pas d’objectifs à court termes. Votre corps ne sera plus le même, mais cela ne vous empêchera en rien de refaire votre sport préféré. Il faut cependant lui en donner le temps. Vivez votre grossesse pleinement, écoutez votre corps et acceptez que des efforts seront à faire pour reprendre les capacités physiques d’avant. Ce petit trésor vous apportera tellement d’amour dans votre vie, l’entraînement peut bien attendre un peu.

La dernière fois que j’ai fait du pole fitness avant la naissance de mon fils, à 23 semaines de grossesse.

Prêts à vous inscrire?

Pin It on Pinterest

Share This