Talons ou pas talons?

Voilà un débat qui crée bien des discussions, voir même des tensions au sein de notre communauté de pole dancers à travers le monde.  En tant que princesse guerrière de la pole fitness, je souhaitais exprimer mon point de vue par rapport à cela. Je suis triste de constater que le support dont nous devrions faire preuve entre nous, disparaît soudainement lorsqu’arrive des opinions divergentes.  Il est normal d’avoir des lignes de pensées différentes, mais est-ce que c’est une raison pour sortir les haches et les épées?  Alors même si je risque de me faire passer pour une «matante» qui a l’esprit fermé aux yeux de mes consoeurs et confrères, voilà ma vision sur le port de talons dans la pratique de la pole.  Ce n’est pas mal en soi, il faut juste être conscient de certains impacts que cela apporte au niveau physiologique et sur la bataille que nous menons pour démystifier notre sport.

Mais d’abord, me connais-tu?
Si c’est la première fois que tu lis un de mes textes et que tu te demandes: «Elle sort d’où elle, avec son affaire de princesse guerrière?» Tu peux lire cet article qui décrit ce que je transmets avec Studio Scorpio, mon studio de pole fitness: http://studioscorpio.com/pole-fitness-selon-princesse-guerriere/

En résumé, je me bats pour que les femmes puissent prendre confiance en elle à travers mon enseignement à la pole.  En même temps, je mets de l’avant le volet sportif de cette discipline pour faire évoluer la pensée que l’utilisation de la barre verticale pour les athlètes de pole fitness et celle des stripteaseuses est complètement à l’opposé. 

Comment faire changer la vision du monde?
Il faut savoir que je ne suis pas la seule qui défend la pole pour la démystifier et faire comprendre à «monsieur et madame tout le monde» qu’il ne s’agit pas de banaliser ce qui se passe dans les bars, qu’il s’agit d’un sport réel.   Je suis cependant une des rares qui a pris position du côté fitness uniquement et qui l’assume, qui comprend que les accessoires utilisés par certains adeptes de la pole tels que: talons hauts, vêtements qui couvrent peu le corps, peuvent, oui donner de la confiance en soi et nous faire sentir sexy, mais c’est exactement ce qui rend ambiguë la dissociation entre les bars et le sport.  Les «monsieurs et madames tout le monde», qui ne savent pas que plusieurs volets existent dans le monde de la pole (art, exotic, dance et fitness), qui veulent bien ouvrir leurs esprits et comprendre pourquoi la pole devient de plus en plus populaire, tapent sur Google «pole fitness» dans le but de s’informer, sauf que ce n’est pas du pole fitness qui est affichée, mais du pole exotic (parce que Google non plus, sait pas la différence tsé). Bien que je respecte les gens qui pratiquent ce style, car cela leur appartient, je trouve difficile de me battre pour faire comprendre à «monsieur et madame tout le monde», la différence entre la fille en talons hauts et en bobettes sur la pole dans un studio et l’autre fille en talons hauts et en bobettes sur la pole dans un bar.  Car au niveau de l’image, il n’y a aucune différence.  Les parents qui sont offensés, offusqués, outrés à l’idée que des enfants font du pole, j’arrive à comprendre ça parce que j’ai saisi que l’image qu’ils ont de la pole est erronée par la société, par ce qu’ils voient à la télé et sur Internet.  Peut-on leur en vouloir de s’en inquiéter?  Et si on mettait les chances de notre côté en montrant l’exemple?

Mais encore…
Je veux aller plus loin que juste l’image.  J’essai de véhiculer des valeurs qui sont importantes pour moi à travers les cours enseignés dans mon institut.  En les nommant, je vous expliquerai en quoi le port de talons hauts ne concorde pas avec chacune d’elles.

Sécurité
Savez-vous tous les impacts qu’ont les talons sur notre corps? Tous les changements physiologiques qui se produisent lorsqu’on en porte? 
Le fait de devoir se tenir constamment sur la pointe des pieds amène notre centre de gravité à se déplacer vers l’avant. La mise en charge de votre corps se fait alors en grande majorité sur l’avant du pied, surchargeant les structures s’y trouvant. Aussi, l’articulation de la cheville se trouve dans une situation d’une plus grande instabilité que si le pied est à plat au sol, demandant un plus grand effort musculaire de ses muscles stabilisateurs et la mettant à risque d’entorse. Pour ne pas tomber face première, vous devez ramener votre centre de gravité. Pour se faire vous devez redresser le haut du corps, creusant de façon exagérée le bas du dos (qui fera aussi exagérer les autres courbes du dos), étendre au maximum les genoux les amenant en hyperextension.  Tous ces changements, mettent à rude épreuve les structures portantes du squelette et de leurs ligaments,  demandant à la musculature de compenser alors que la plupart d’entre eux n’ont pas les capacités de remplir cette nouvelle fonction.  C’est la formule parfaite pour se blesser.

Tout n’est pas noir ou blanc, mon but n’est pas de crucifier publiquement ceux et celles qui portent les talons quand ils font du pole.  Je me demande cependant si tu as la proprioception nécessaire pour contrer tout ça?  Un(e) adepte de pole qui pratique avec des talons a, normalement, acquis assez d’expérience pieds nus avant.  A, normalement, débuter progressivement en les portant que quelques minutes, augmentant le temps de port pour que le corps puisse s’adapter aux compensations qu’il doit fournir.  Alors à toi qui en meurt d’envie, qui veut faire de la pole presque juste pour pouvoir en porter, prend ton mal en patience et maîtrise pieds nus avant s’il-te-plaît.

Cependant, même si le corps est «habitué», parce que ça fait X temps que tu portes des talons dans ta vie de tous les jours, ton corps n’a pas été créer pour fonctionner avec une posture comme celle que te procure cet accessoire.  Le temps fera son oeuvre et tu en paieras malheureusement les conséquences.  Ce que je propose alors, c’est de restreindre tes entraînements avec des talons.  De les utiliser de temps en temps, quand tu en ressens le besoin.  Un peu comme lorsqu’on voudrait manger du dessert à «tour de bras», mais qu’on limite notre consommation de sucre.  Le sucre n’est pas totalement nocif pour la santé, mais en quantité modéré.  Idem pour les talons sur la posture.  Limiter la fréquence et le temps qu’on en porte permettra de ne pas affecter, à long terme, notre santé musculo-squelettique.

La confiance
Le principe de la princesse guerrière, je la transmet à mes élèves, car elles sont aussi des princesses guerrières.  Je souhaite qu’elles en prennent conscience et que cela puisse leur être bénéfique dans leur quotidien, qu’elles puissent assumer qui elles sont vraiment, assumer les décisions qu’elles prennent pour elles sans se culpabiliser, assumer qu’il y a des risques quand on passe à l’action, mais que cela nous est toujours redevable. 

Sauf que… je serais malhonnête de dire que je ne me maquille jamais, que je ne porte jamais de talons et que ça n’a aucune incidence sur ma fierté du moment.  Sauf que… imaginez ce qu’on peut accomplir quand, avec toute la confiance en soi qu’on a acquis avec notre naturel, on ajoute la petit touche de plus?  Il est là mon message.

Être authentique
Ça fait du bien parfois de sortir de la routine, de faire quelque chose de différent, mais il faut toujours que ça respecte qui ont est. En disant «oui» aux talons, j’aurais fait preuve d’un manque flagrant d’authenticité! Fack c’est ça, je reste authentique dans mes décisions. 

C’est tout ce que j’ai à dire sur le fait d’être authentique, on l’est ou on ne l’est pas.

Beauté intérieure
La société nous met déjà tellement de pression sur ce qu’il faut faire et mettre pour se sentir belle! 

À travers tout le concept de la confiance en soi, je veux que mes élèves puissent accepter leur corps, que l’image qu’elles ont d’elles-mêmes se transforme et que leur reflet leur apporte une satisfaction à le contempler, habillées ou pas, maquillées ou pas, coiffées ou pas.  En leur «mettant des talons dans les pieds» ou en acceptant qu’elles le fassent, tout ce beau message devient contradictoire.  Je souhaite qu’elles puissent s’aimer, sans artifice, sans avoir recours à un élément qui ne fait pas partie d’elle.  

Je voudrais qu’elles se sentent belles au naturel, tout le temps, 24h/24h. Pour que même les journées qu’elle va au dépanneur du coin en bas de pyjama avec une tuque sur la tête, pas maquillée, qu’elle puisse quand même se dire: « Je me fou de ce que tu penses de moi, je sais ce que je vaux, je suis une princesse guerrière! Tasse-toé de là!» 

Si tu peux te sentir belle et sexy sans talons, t’as gagnée une méchante avance sur bien des femmes!  Et parce que se trouver belle sans artifice, c’est de savoir la valeur réelle de notre propre personne. Et ça, ça n’a pas de prix!

Alors pour toutes ces raisons, qui sont en grande majorité liées aux valeurs de mon entreprise, je souhaite conscientiser la signification de porter des talons hauts dans la pratique de la pole.  Personnellement, je ne juge pas, chacun a droit de faire ce qu’il lui plaît.  En même temps, qu’est-ce ça l’apporte de plus dans les capacités physiques et sur l’exécution d’un mouvement?  Selon moi, rien, juste notre perception de soi-même et dans la façon dont on ressent notre rendu sur la pole.

C’est aussi que je les aime tellement mes princesses guerrières et elles m’apportent tant! Je veux prendre soin d’elles jusqu’aux orteils!

Prêts à vous inscrire?

 

Pin It on Pinterest

Share This